Créer un Sol vivant :

 

Voici un bref Résumé des Principes de base

expliqués plus en détail dans le livre « Jardiner sur sol vivant » de Gilles Domenech.

http://jardinonssolvivant.fr

 

A) C’est la plante qui fait le sol.

Cultiver des plantes n’appauvrit pas le sol.

Les plantes enrichissent le sol, c'est la récolte qui l'appauvrit.

Les végétaux transforment l’air en matière organique, qui se dépose sur et dans le sol.

Ils se nourrissent principalement de la lumière et de l’air (C02) (photosynthèse, C, O, parfois N).

Ils puisent bien-sûr dans le sol de l’eau et quelques nutriments, minéraux….

Mais seulement 7 à 9 % de la biomasse de la plante est composée d’éléments puisés dans le sol.

Ces éléments ( N, P, K, minéraux…..) vitaux pour la plante sont puisés dans le sol grâce au partenariat avec un sol riche et toutes les symbioses qui se créent (avec autres plantes, bactéries, champignons mycorhiziens…).

La plante fait le sol, elle l’enrichit, en lui amenant des tas de choses.

 

Les Flux d’énergie de la plante vers le sol

(livre : « Jardiner sur sol vivant » , jardinonssolvivant.fr   )

 

3 phénomènes sont à l'action dans ce flux de la plante vers le sol :

* La litière de surface : les parties aériennes des végétaux (feuilles, tiges, fleurs, fruits) se déposent sur le sol….

* La litière souterraine : les racines mortes se décomposent dans le sol.

* La rhizodéposition : sécrétion de composés organiques (exsudats, cellules détachées...) par les racines vivantes.

Cela nourrit les micro-organismes de la rhizosphère…(environ 50% du carbone fixé par la plante).

 

 

B) C’est la vie du sol qui fait sa fertilité.

 

Les 3 Principes-piliers pour aggrader la vie du sol (base de l’écosystème qu’est le jardin) :

 

    1) Arrêter le travail du sol, et les agressions mécaniques et chimiques :

- Réduire, Pas de travail/Labour du sol (les vers de terre travaillent, éviter érosion et perte de M-O

- Pas de pesticides, chimiques et autres produits d’éradication (même bio).

    -  2) Amener des amendements organiques :

               - Mulch : foin, paille, ligneux, BRF, tonte gazon, feuilles mortes, compost, fumier, algues, marc de café,

                    épluchures… Thé d’humus…          

    - 3) Produire de la biomasse ( couverture végétale permanente du sol ).

           Produire plus de matière végétale qu’on en récolte :

               - ne pas arracher les plants après la récolte.

               - Restituer directement au sol toutes les parties non récoltées des plantes cultivées

                        (même si elles sont malades).

               - fertiliser avec les plantes qui poussent là dans le jardin.

               - mettre en place en permanence et/ou succéder les couverts végétaux (engrais verts) ( pour capter du CO2

                   atmosphérique, de l’énergie solaire, fixer de l’azote, attirer des pollinisateur grâces aux fleurs,

                    concurrencer l’enherbement…).

 

Tout cela favorise :

* La Mycorhization, symbiose avec les champignons non-parasitaires, multiplie, par au moins 10, le volume de sol exploré par les racines des plantes.

    On peut aussi inoculer les plantes avec des spores de champignons mycorhiziens du commerce ( inoculum endomycorhiziens (MA) ).

* Le travail des vers de terre, ingénieurs permanents qui aèrent, digèrent,  

    enrichissent le sol (en N,..micro-Flore, ) et améliorent la qualité structurale du sol,

    l’infiltration de l’eau et le développement des racines des plantes et leur aptitude à se nourrir :

* Toute la vie du sol (animaux, bactéries….), circulation de l’eau, des nutriments…

 

 

Plus d'infos dans le livre « Jardiner sur sol vivant » de Gilles Domenech ( http://jardinonssolvivant.fr )